placo hydrofuge
Bricolage

Quand utiliser du placo hydrofuge ?

Depuis une quinzaine d’années, le placo règne en vedette parmi les matériaux de construction utilisés à l’intérieur des maisons. Cela s’explique notamment par son prix abordable et par sa facilité de pose. Mais voilà que le placo hydrofuge fait également son apparition. Quand est-ce qu’il faut l’utiliser ?

Qu’est-ce que le placo hydrofuge ?

Tout le monde sait qu’un placo est un matériau de construction fabriqué à partir de carton et de plâtre. Il se caractérise par son prix abordable et sa facilité de pose. C’est pourquoi il est très utilisé dans la création de cloisons, de doublages et de plafonds.

Il existe de nombreux types de placo, dont le modèle le plus connu est le BA13. Cependant, ce dernier risque de se déformer et de s’imbiber d’eau lorsqu’il est utilisé dans une pièce humide. Ce qui n’est pas le cas avec le placo hydrofuge qui, comme son nom l’indique, résiste parfaitement à la vapeur d’eau, et pour longtemps.

Comme le placo classique, il est fabriqué avec du plâtre, mais on y trouve également de la silicone ainsi qu’un épais carton. Ce mélange lui permet d’être six fois plus résistante qu’une plaque de plâtre traditionnelle !

D’ailleurs, le placo hydrofuge affiche une performance hydrofuge, c’est-à-dire une résistance à l’absorption d’eau en surface et en immersion, de  H1, d’après la norme NF EN 520. Il s’agit de la performance la plus haute par rapport à H2 et H3.

Il convient de noter que les spécialistes utilisent parfois le terme de Placomarine pour désigner un placo hydrofuge. En effet, il s’agit de la marque déposée de ce produit. Normalement, celui-ci est de couleur verte. Toutefois, il est tout à fait possible de dénicher dans les magasins des placos hydrofuges de couleur blanche.

Les endroits où poser les placos hydrofuges

Compte tenu de ses spécificités, le placo hydrofuge est donc conçu pour être placé dans les pièces humides de la maison et celles où le risque de ruissellement est important. C’est pourquoi on le retrouve essentiellement dans les salles de bain, les cuisines, les salles d’eau, etc.

Ce produit permet par conséquent de protéger les murs contre le ruissellement et l’humidité. Et cela, même si ces derniers bénéficient d’une finition en faïence ou toute autre revêtement. Il est donc recommandé de doubler les murs avec du Placomarine, qu’il s’agisse d’une construction neuve ou d’une rénovation.

D’ailleurs, il est même possible d’utiliser les plaques de ce type de placo pour cacher de manière subtile les branchements et les tuyauteries des salles de bain, des cuisines, des garages, des débarras, des caves, etc.

De nos jours, on utilise le Placomarine dans diverses situations :

  • L’habillage d’une salle de bain ;
  • En tant que doublage sur une ossature ;
  • Pour mettre en place une gaine technique verticale ;
  • En tant que cloison verticale.

Qu’importe son utilisation, il importe de remarquer qu’il est possible de recouvrir le placo hydrofuge de carrelage. Certains essayent de sortir des sentiers battus en le peignant. Mais dans ce cas, il est conseillé d’utiliser une peinture qui résiste à l’humidité, à l’instar de la peinture à chaux.

De plus en plus, on le retrouve en tant qu’isolant des pièces humides. Si c’est le cas, il est associé avec des isolants qui résistent à l’humidité, tels que la laine de chanvre.

Conseils d’utilisation du Placomarine

Les plaques de placo hydrofuge possèdent les mêmes dimensions que celles de placo classiques. En général, la hauteur d’une plaque de Placomarine tourne autour de 250 centimètres contre une largeur de 120 centimètres. Cependant, il est possible de dénicher dans les boutiques des plaques dont la hauteur varie entre 120 et 360 centimètres pour une largeur qui s’étale entre 90 et 120 centimètres.

La plupart du temps, on utilise des plaques de placo hydrofuge BA10 (9,5 centimètres d’épaisseur), BA13 (12,5 centimètres d’épaisseur), BA15 (15 centimètres d’épaisseur) et BA18 (18 centimètres d’épaisseur). Pour rappel BA veut dire que la plaque est fabriquée avec des bords amincis (BA). Il est encore possible de trouver des plaques Placomarine à bords droits (BD), à bords mixtes(BM) ou à bords biseautés (BB).

Par ailleurs, il est utile de lire le document technique unifié (DTU 25.41) édité par le CSTB lorsque l’on souhaite effectuer la pose de plaques Placomarine. Ce document définit clairement les clauses techniques d’utilisation et de pose de plaques de plâtre qui répondent à la norme NF EN 520.

Ainsi, si vous confiez la pose de vos plaques de placo hydrofuge à un professionnel, celui-ci devra suivre la norme NF DTU 25.41 lorsqu’il s’agit de plafonds, de cloisons ou de contre-cloisons en plaques de plâtre posées sur ossature. Mais en cas de complexes de doublage, c’est la norme NF DTU 25.42 qu’il devra respecter.

D’autre part, il convient de noter que même si certaines plaques portent le marquage CE, cela ne signifie pas automatiquement qu’elles sont conformes à la norme française ou marquage NF. Enfin, il est important de savoir que la pose de plaques de Placomarine ne va pas traiter vos problèmes d’humidité dans une pièce.

En d’autres termes, il est essentiel de poser ces plaques dans une pièce saine. Dans le cas contraire, il est recommandé de traiter la cause des problèmes d’humidité avant de procéder au remplacement des cloisons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *