Test TrackMania 2 Lagoon sur PC

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Test TrackMania² Lagoon : un épisode qui échoue aux portes du paradis ?

La série TrackMania a beau multiplier les épisodes dans tous les sens, elle a tout de même tendance à se reposer sur ses lauriers. Preuve en est avec ce TrackMania² : Lagoon, fort sympathique dans l’absolu, mais qui peine à créer la surprise. Les circuits sont nombreux et alambiqués à souhaits tandis que les environnements exotiques ne manquent clairement pas de charme. Mais on avait déjà eu un sérieux avant-goût de tout cela l’année dernière dans TrackMania Turbo, et la sensation de redite est donc inévitable. En revanche, si vous aviez zappé cet épisode spécial sorti en 2016 et que vous possédez déjà Canyon, Stadium et Valley, l’achat de Lagoon reste clairement conseillé histoire de posséder un TrackMania² complet.

L’année dernière sortait TrackMania Turbo, un volet un peu à part dans la série puisqu’il s’agissait du premier à être à la fois disponible sur PC et sur consoles. Aujourd’hui, le studio Nadeo retourne sur la piste principale et nous propose avec Lagoon un nouveau module dédié à TrackMania². Etant donné que Canyon, le premier tronçon de ce second épisode, date déjà d’il y a six ans, on est en droit d’attendre plein de vraies nouveautés. En vain…

Est-il encore nécessaire de présenter le concept de TrackMania ? Comme tous les épisodes de la série, Lagoon propose une conduite arcade extrêmement accessible et une absence totale de collisions entre les véhicules, afin que les joueurs se concentrent uniquement sur la recherche de la trajectoire parfaite. Vous connaissez certainement déjà tout cela par cœur, et si jamais ce n’est pas le cas, sachez que TrackMania² : Lagoon est une extension autonome, qui ne nécessite pas de posséder un quelconque autre épisode. En vérité, il s’agit du quatrième module de l’épisode TrackMania², chacun d’entre eux pouvant être acheté et joué indépendamment des autres. Après les canyons désertiques (Canyon, sorti en septembre 2011), les pistes façon Formule 1 (Stadium, juin 2013) et les chemins champêtres et boueux (Valley, juillet 2013), voici donc les décors exotiques de Lagoon. Et on se demande bien pourquoi cet environnement tropical a mis tant de temps à sortir. Six ans après Canyon et quatre ans après Valley, l’engouement pour TrackMania² s’est forcément un peu émoussé. Lagoon doit donc frapper fort pour relancer la machine. Pour cela, il peut compter sur le caractère dépaysant de ses environnements tropicaux, qui offrent un air de grandes vacances avant l’heure.

Inutile de vous faire un dessin, Lagoon est plus ou moins un recyclage de Rollercoaster Lagoon et, à ce titre, il peine franchement à créer la surprise.

Rouler au milieu des palmiers, sauter par dessus un paquebot échoué ou contourner des rizières est plutôt agréable. De plus, les circuits n’hésitent pas à proposer des passages de type grand-huit, où l’on se retrouve régulièrement la tête en bas, les roues de la voiture collant à la piste magnétique. Notons d’ailleurs que le mode solo est plutôt généreux, puisqu’il nous propose soixante-cinq petits circuits, répartis en cinq modes de difficulté (blanc, vert, bleu, rouge, noir). On peut parcourir ces pistes en affrontant divers adversaires fantômes, afin de remporter des médailles de bronze, d’argent ou d’or, nécessaires pour débloquer les circuits les plus avancés. Par ailleurs, de multiples éditeurs de toutes sortes sont disponibles afin que les joueurs les plus créatifs  puissent donner libre cours à leur imagination et partager leurs plus belles œuvres en ligne. Et comme d’habitude, il est possible de jouer à plusieurs en local ou en ligne, la compétition constituant la véritable raison d’être du titre.

 

Tout cela est fort sympathique et, dans l’absolu, on peut même considérer que le prix de vente de 20 euros est raisonnable. Mais ce raisonnement est vite mis à mal quand on songe qu’il faut se procurer quatre modules différents pour posséder l’ensemble des environnements et circuits de TrackMania². Le plus gênant reste que les fans de la série se sont peut-être déjà procurés TrackMania Turbo l’année dernière, afin de profiter de son environnement inédit, intitulé… Rollercoaster Lagoon ! Inutile de vous faire un dessin, Lagoon est plus ou moins un recyclage de Rollercoaster Lagoon et, à ce titre, il peine franchement à créer la surprise. Cette redondance avec TrackMania Turbo entretient la confusion pour une série qui a toujours eu tendance à partir dans tous les sens. Et ce n’est pas la plateforme ManiaPlanet, qu’on doit lancer avant de pouvoir accéder au jeu, qui risque d’aider les joueurs à s’y retrouver. Son utilité est discutable, son ergonomie laisse franchement à désirer, et on attend toujours Questmania, annoncé il y a déjà huit ans…  Devoir passer par une plateforme qui ne propose au final que deux jeux (ShootMania et TrackMania) est un peu ridicule. En revanche, reconnaissons que les classements en ligne fonctionnent parfaitement bien, et qu’il est toujours agréable après une course de pouvoir constater instantanément à quel rang on se classe dans le monde entier, dans notre pays, dans notre région et dans notre ville. Terminons par un mot sur les graphismes, agréables à l’oeil mais qui restent désespérément dans la lignée de ce que propose TrackMania² depuis 2011. Bref, vous l’aurez compris, TrackMania² : Lagoon hérite de toutes les qualités de la série TrackMania, mais ne propose rien de vraiment nouveau.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Share.

About Author

Leave A Reply

Copyright @ CleosurLaToile 2017