Outcast T4 : Kyle Barnes se fait peur

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Le rythme s’accélère dans ce nouveau volume de la saga Outcast, qui prend la suite de la série, dont la diffusion de la saison 2 s’achève à peine.

Méconnue, la série est avant tout un comics qui connaît aujourd’hui un quatrième tome, reprenant donc les histoires des épisodes que l’on a déjà pu voir sur OCS en France. Pour autant, le comics imaginé par Robert Kirkman ne démérite pas à nous faire vivre son propre univers. Les événements se succèdent alors que la tension est à son maximum, et que l’horreur atteint des niveaux inégalés.

>>> Notre dossier sur la série et les comics

C’est tout l’intérêt de ce quatrième tome : après les révélations du troisième, où le héros de cette aventure – Kyle Barnes – apprenait de terribles choses sur son passé, il doit désormais faire face à son ennemi, le diable en personne. Mais le diable est-il foncièrement méchant, ou oeuvre-t-il pour une cause juste ? C’est là où l’écriture de Kirkman fait principalement le job. La narration s’amuse à triturer l’esprit du lecteur pour mieux le surprendre, tout en le faisant suffoquer dès que démarrent les véritables hostilités. La fin du monde est proche, on ne l’a jamais autant ressenti que dans ce volume, qui en annonce un cinquième qui pourrait tout aussi bien conclure l’épopée fantastique et forte en émotion du créateur de .

Kyle Barnes n’a en revanche jamais été aussi attachant que dans ce tome 4. Peut-être est-ce ses multiples confrontations avec le diable qui nous font changer d’avis sur sa personne. Son acolyte, le révérend Anderson, prend aussi davantage de place, devenant un homme violent, mais dont les réelles intentions méritent notre pleine attention.

Paul Azaceta, le dessinateur, est une fois encore au rendez-vous. Pas, ou peu, de surprises ici : l’artiste conserve son style habituel, avec ses séquences rythmées, qui viennent s’entrechoquer avec des planches plus calmes, mais conservant la lourdeur de l’ambiance s’échappant du récit. Les petites vignettes consacrées aux réactions des différents protagonistes jouent toujours aussi bien sur la tension et la peur que l’on ressent dès que l’on veut tourner la page.

Un tome 4 sous haute tension pour Outcast qui prouve une fois encore qu’elle compte dans le paysage des comics d’aujourd’hui, et qui offre aux amateurs de récits fantastiques toute l’horreur qu’ils méritaient.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Share.

About Author

Leave A Reply

Copyright @ CleosurLaToile 2017